15/09/2006

Munich [Editors]

 

Original lyrics and / et traduction française

 

I'm so glad I've found this

I'm so glad I did

I'm so glad I've found this

I'm so glad I did

 

People are fragile things, you should know by now

Be careful what you put them through

People are fragile things, you should know by now

You'll speak when you're spoken to

 

It breaks when you don't force it

It breaks when you don't try

It breaks if you don't force it

It breaks if you don't try

 

People are fragile things, you should know by now

Be careful what you put them through

People are fragile things, you should know by now

You'll speak when you're spoken to

 

With one hand you calm me

With one hand I'm still

With one hand you calm me

With one hand I'm still

 

People are fragile things, you should know by now

Be careful what you put them through

People are fragile things, you should know by now

You'll speak when you're spoken to

 

Ahh...

 

You'll speak when you're spoken to

You'll speak when you're spoken to

He'll speak when he's spoken to

She'll speak when she's spoken to

Je suis si heureux de l’avoir découvert (par hasard)

Je suis si heureux de l’avoir trouvé

Je suis si heureux de l’avoir découvert

Je suis si heureux de l’avoir trouvé

 

Les gens sont fragiles, vous devriez enfin le savoir

Faites attention à ce que vous leur faites subir

Les gens sont fragiles, vous devriez enfin le savoir

Vous ne parlerez que quand on vous adressera la parole

 

Ca casse quand vous ne le forcez pas

Ca casse quand vous n'essayez pas

Ca casse si vous ne le forcez pas

Ca casse si vous n'essayez pas

 

Les gens sont fragiles, vous devriez enfin le savoir

Faites attention à ce que vous leur faites subir

Les gens sont fragiles, vous devriez enfin le savoir

Vous ne parlerez que quand on vous adressera la parole

 

D’une main vous me calmez

D’une main je suis tranquille

D’une main vous me calmez

D’une main je suis tranquille

 

Les gens sont fragiles, vous devriez enfin le savoir

Faites attention à ce que vous leur faites subir

Les gens sont fragiles, vous devriez enfin le savoir

Vous ne parlerez que quand on vous adressera la parole

 

Ahh...

 

Vous ne parlerez que quand on vous adressera la parole

Vous ne parlerez que quand on vous adressera la parole

Il ne parlera que quand on lui adressera la parole

Elle ne parlera que quand on lui adressera la parole

 

 

22:00 Écrit par C'est bon, je poste. dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : munich, editors, paroles de chanson, traduction |  Facebook |

14/09/2006

Concerts pour riches

Lorsque j’ai été en age d’aller voir des concerts entre amis, dès 1977, ça a été la révélation. Pour une poignée de francs belges, Bilzen nous a distillé des dizaines de concerts sur scène et dans le village. Depuis, j’ai vu des centaines de groupes dont certains jusqu’à 5 fois, partout en Belgique et ailleurs.

 

Ce temps est bien loin. Désormais, c’est l’ère du pognon-roi. Un exemple : mon jeune collègue est un fan transi de U2 et il est donc allé voir leur concert au stade Roi Bauduin, l’année dernière. Outre le fait qu’il a dû débourser une somme considérable, le son était en dessous de tout. Les milliers de places se sont vendues en quelques heures. Une frénésie déraisonnable.

 

Petite analyse :

 

AVANT : plein d’excellents groupes, dont U2 pour pas cher, même ramené à l’Euro d’aujourd’hui.

AUJOURD’HUI : des associations de quasi malfaiteurs omnubilées par le fric (Clear Channel et consorts).

 

Vous avez vu le prix des grands concerts aujourd’hui ? C’est indécent. Moi, en tout cas, je n’y vais plus pour cette raison, non pas que je ne puisse pas me le payer, mais par principe. Ce n’est plus pour la musique.

 

Je ne comprends plus tous ces grands groupes qui pactisent avec le diable et semblent renier leur passé. Ca doit être la folie des grandeurs qui les a fait dévier.

 

08:50 Écrit par C'est bon, je poste. dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : clearchannel, clear channel |  Facebook |

08/09/2006

Rockin' In The Free World.

Cette semaine a été l’occasion de revoir le film de Michael Moore Fahrenheit 9/11 se terminant sur une chanson culte du guitariste canadien Neil Young : Rockin' In The Free World. Tout ça m’a donné des frissons.

 

 

Rockin' In The Free World / Neil Young [Album: Freedom / 1989]

There are colours on the street

Red, white and blue

People shufflin' their feet

People sleepin' in their shoes

But there's a warnin' sign on the road ahead

There's a lot of people sayin' we'd be better off dead

Don't feel like Satan but I am to them

So I try to forget it anyway I can

 

Keep on rockin' in the free world

Keep on rockin' in the free world

Keep on rockin' in the free world

Keep on rockin' in the free world

 

I see a girl in the night

With a baby in her hand

Under an old street light

Near a garbage can

Now she puts the kid away and she's gone to get a hit

She hates her life and what she's done to it

That's one more kid that will never go to school

Never get to fall in love never get to be cool

 

Keep on rockin' in the free world

Keep on rockin' in the free world

Keep on rockin' in the free world

Keep on rockin' in the free world

 

We got a thousand points of light

For the homeless man

We got a kinder gentler machine gun hand

 

We got department stores and toilet paper

Got styrofoam boxes for the ozone layer

Got a man of the people says keep hope alive

Got fuel to burn got roads to drive

 

Keep on rockin' in the free world

Keep on rockin' in the free world

Keep on rockin' in the free world

Keep on rockin' in the free world

 

En savoir plus (en anglais): http://en.wikipedia.org/wiki/Rockin'_in_the_Free_World

 

Une analyse des paroles de cette chanson (en anglais):

http://www.thrasherswheat.org/fot/ritfw.htm

09:13 Écrit par C'est bon, je poste. dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paroles de chanson, michael moore, neil young, politique |  Facebook |