30/11/2006

Putain de pub

Putain de pubExtrait des Humoeurs de Marc Moulin – Télémoustique du 29/11/2006 – Page 38

 

Vous savez combien j'adore la pub. Sa finesse, ses nuances, son respect des femmes, sa générosité. Est-ce que la pub télé pour Vicks avec la maman qui se roule par terre dans un supermarché en hurlant devant son gamin médusé n'en est pas à la 20.000e diffusion? Il devrait exister un droit au contenu, garanti dans les droits de l'homme. La pub n'a pas de limite, n'a pas de contrôle, n'a pas de prédateur naturel, ni de contre-pouvoir. Les instances de régulation de la publicité sont occupées exclusivement par... des publicitaires. Tous les médias sont à leurs pieds, cirant leurs pompes et repassant avec la langue dès que ça sèche un peu.

 

Pas étonnant que les gens de la pub pètent les plombs. Regardez Frank Meysman, président du Conseil de la publicité, qui s'exprime dans Le Soir du 17.11, à l'occasion de la campagne: "la publicité fait partie de la vie": « Je suis persuadé que le fait que la régulation provienne du secteur lui-même et non de l'extérieur garantit une plus grande efficacité: le secteur adhère plus facilement à un code de conduite qu'il se fixe lui-même. » On sent bien ici que les bêtisiers de fin d'année approchent. A méditer par Monsieur Van Cau: si le nettoyage des "affaires" se passait uniquement entre "confrères", ils ne seraient plus, stupidement, embêtés par les juges.

 

J’adore Marc Moulin et regrette son humour décalé et ravageur qui, avec celui de Philippe Geluk, faisait les beaux jours du Jeu des dictionnaires. Heureusement qu’il y a Télémoustique. J’adore Kroll aussi, pour les mêmes raisons et pour ses croquis saignants. J’apprécie particulièrement les questionnements de Marc Moulin. Quelle justesse ! Quelle vision !

 

Revenons à la pub. C’est vrai qu’à la RTBF, elle a depuis longtemps dépassé le seuil de l’acceptable. Marc Moulin écrivait « Où est la pétition pour que je puisse signer ? ». 100% d’accord avec lui. Tous les matins, je me rends au bureau en écoutant La Première. Le saucissonnage de l’information par des pubs horripilantes m’oblige constamment à zapper sur Musiq 3. Mais il arrive que, même sur Musiq 3, on doive se farcir une pub agressive, alors qu’on serait en droit d’espérer de la pub « intelligente ( ??) ».

La pub diffusée sur Première nous est jetée à la figure à la fraction de seconde qui suit la fin d’un commentaire du journaliste. Le temps que mon doigt parvienne à zapper cette horreur et j’en entend déjà le début. C’est toujours débité agressivement, rapidement, comme le reflet de la vie trépidante d’aujourd’hui.

 

In-sup-por-tab-ble saloperie !! Et dire que j’ai connu la radio et la télé publiques sans pub! J’en suis malade rien que d’y penser.

 

C’est où qu’on signe la pétition, Marc ??

09:12 Écrit par C'est bon, je poste. | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pub, marc moulin, kroll |  Facebook |

19/11/2006

Couleurs d’automne

Automne 600

Ce dimanche, je tenais absolument à faire une dernière promenade en forêt d’Ardenne. Les couleurs sont plus belles que jamais, comme sur la photo, mais ce sont les derniers jours. Le thermomètre a commencé à piquer du nez.

Peu importe le temps, d’ailleurs il n’est tombé que quelques gouttes, mais il fallait que je voie encore une fois ce spectacle. J’adore. Et puis ce calme !

21:04 Écrit par C'est bon, je poste. dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : automne |  Facebook |

06/11/2006

Message personnel [Françoise Hardy - 1973]

 

Françoise Hardy

Une chanson qui m’a toujours donné de bons frissons :

 

{parlé:}

Au bout du téléphone, il y a votre voix

Et il y a des mots que je ne dirai pas

Tous ces mots qui font peur quand ils ne font pas rire

Qui sont dans trop de films, de chansons et de livres

Je voudrais vous les dire

Et je voudrais les vivre

Je ne le ferai pas,

Je veux, je ne peux pas

Je suis seule à crever, et je sais où vous êtes

J'arrive, attendez-moi, nous allons nous connaître

Préparez votre temps, pour vous j'ai tout le mien

Je voudrais arriver, je reste, je me déteste

Je n'arriverai pas,

Je veux, je ne peux pas

Je devrais vous parler,

Je devrais arriver

Ou je devrais dormir

J'ai peur que tu sois sourd

J'ai peur que tu sois lâche

J'ai peur d'être indiscrète

Je ne peux pas vous dire que je t'aime peut-être

 

{chanté:}

Mais si tu crois un jour que tu m'aimes

Ne crois pas que tes souvenirs me gênent

Et cours, cours jusqu'à perdre haleine

Viens me retrouver

Si tu crois un jour que tu m'aimes

Et si ce jour-là tu as de la peine

A trouver où tous ces chemins te mènent

Viens me retrouver

Si le dégoût de la vie vient en toi

Si la paresse de la vie

S'installe en toi

Pense à moi

Pense à moi

 

Mais si tu crois un jour que tu m'aimes

Ne le considère pas comme un problème

Et cours, cours jusqu'à perdre haleine

Viens me retrouver

Si tu crois un jour que tu m'aimes

N'attends pas un jour, pas une semaine

Car tu ne sais pas où la vie t'emmène

Viens me retrouver

Si le dégoût de la vie vient en toi

Si la paresse de la vie

S'installe en toi

Pense à moi

Pense à moi.

 

Mais si tu...

{instrumental}

Françoise Hardy - Ma jeunesse fout le camp

18:51 Écrit par C'est bon, je poste. dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : francoise hardy, douceur, amour, message, paroles lyrics |  Facebook |