20/01/2007

Marilyne Canto dans « Poison d’avril »

Marilyne CantoHier sur Arte, un téléfilm sans autre prétention que de faire réfléchir au pouvoir des médias. Au pouvoir qui peut être extrêmement tendancieux en période préélectorale.

Nombreuses images d’archive où l’on voit Jacques Chirac, Lionel Jospin et bien entendu Le Pen, détestable trouble fête. Rappelez-vous : Le Pen au second tour et les électeurs de gauche obligés de voter Chirac. C’était en 2002 !

 

L’histoire en quelques mots :

« Début mars 2002. Simon, arriviste cynique, est engagé comme directeur de l’information d’une chaîne de télévision, avec pour mission de reprendre en main la rédaction en période d’élection présidentielle et de faire remonter l’audience. Il a posé ses condition : les pleins pouvoir. »

 

« Dans ce film politiquement incorrect, avec Olivier Gourmet et Bruno Todeschini, le réalisateur William Karel décortique les pratiques d’une rédaction d’une chaîne de télé lors de la campagne des présidentielles de 2002. Certains y sont prêt à tout pour faire grimper l’audimat. Une pure fiction ? »

 

La distribution d’acteur est de bonne qualité (Olivier Gourmet, Bruno Todeschini, Anne Brochet, Patrick Deschamps, Valérie Leboutte et Marilyne Canto). Cette dernière n’apparaît pas longtemps mais suffisamment que pour avoir envie d’en savoir plus.

 

Marilyne Canto dans le vent

Marilyne Canto de biais

Marilyne Canto tout sourire2

Marilyne Canto tout sourire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Aperçue chez Ruiz, Doillon ou Klapisch, la douce Marilyne Canto se révèle très à l'aise dans le registre de la fantaisie, comme l'ont prouvé ses prestations dans les comédies farfelues d'Herve Le Roux : Grand Bonheur en 1993 et On appelle ça... le printemps en 2001. Pierre Salvadori ne s'y trompe pas, qui lui confie en 2003 le rôle de la petite amie excédée de Daniel Auteuil dans Après vous. Trois ans plus tard, elle campe une juge d'instruction tout aussi opiniâtre que sa collègue Isabelle Huppert dans le corrosif L'Ivresse du pouvoir de Claude Chabrol. Assistante de Philippe Garrel sur Le Coeur fantôme en 1996, elle a par ailleurs signé deux courts-métrages : Nouilles en 1987, et, en 2005, Fais de beaux rêves, dans lequel elle joue aux côtés de celui qui est aussi son partenaire à la ville, Antoine Chappey. »

 

Sources :

Quelques films dans lesquels Marilyne Canto a joué :

  • L'Ivresse du Pouvoir - 2005
  • Folle embellie - 2004
  • Après Vous - 2003
  • Les femmes... ou les enfants d'abord - 2002
  • Edouard est Marrant - 2001
  • Le Lait de la tendresse humaine - 2001
  • C'est la vie - 2001

14:45 Écrit par C'est bon, je poste. dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : docu-fiction, pouvoir, politique, election, audimat |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.