12/03/2007

Débranche ta radio, j'enlève l'échelle

La pub radioLa pub radio est atroce. On ne va pas y revenir, tout le monde est d'accord là-dessus, même les gens de la pub, et ça a été amplement expliqué. Elle est juste un peu plus atroce dans notre pauvre pays, où elle est en plus ridiculement répétitive, sciant la branche sur laquelle elle repose. Et elle l'est à un degré qui relève de la maltraitance. Il y en a une qui avait disparu, après des années de répétition multiquotidienne, et paf! voilà qu'elle est revenue telle quelle, comme sortie du formol ou de la naphtaline. Il s'agit de ce sketch désopilant du mec qui dit à l'autre mec: « Dis, sauve tes données et débranche ton ordinateur, je vais brancher la machine à café ! » Ha ha. Oh, je ne dis pas que ça ne m'a pas fait sourire, mais seulement les 4 premières fois, pas les 3.996 suivantes. Comme vous le savez, moins on paie les agences de pub pour faire des pubs différentes, moins on dépense et plus on gagne. Et les animaux en batterie que nous sommes n'ont qu'à réagir aux stimuli, pourquoi tant de déontologie et d'ambition, c'est pas un cours de morale ici, c'est du commerce, non? « Dis, sauve tes données et débranche ton ordinateur, je vais brancher la machine à café ! » Un classique. Comme La Grande Vadrouille, ça cartonne chaque fois que ça passe - enfin ils croient. Et c'est une pub pour quoi, au fond? Ces sketches sont tellement pétillants qu'on en oublierait pour qui ou pour quoi ils sont créés. Eh bien c'est pour Dexia. Dans cette petite histoire, on évoque quoi? Tout simplement le manque d'argent, et son honteux compère, le manque d'ambition. Voilà que Dexia, qui nous accuse de manquer d'ambition, n'a pas celle de dépenser quelques centaines d'euros de plus pour faire un nombre décent de pubs différentes. Evidemment, si on pense qu'ils investissent déjà 9,6 millions de dollars dans les bombes à fragmentation, on comprend qu'il ne leur reste plus de sous pour faire plaisir. Et tout ça n'est rien à côté de ce que Fortis, KBC, ING et surtout AXA dépensent dans les bombes à sous-munitions, mines antipersonnel et autres armes à uranium appauvri. Mais je m'égare.

 

Source : Télémoustique du 07/03/2007 – Les humoeurs de marc Moulin – Page 23

 

Journal57 : Sur ce sujet de la pub, je suis en phase avec Marc Moulin. Ca relève de la maltraitance. Oui, c’est ça ; c’est insupportable au point d’en venir à zapper constamment pour éviter la pub, à la radio comme à la télé. En outre, lorsque l’on sait les milliards de bénéfices que font ces banques, ça devient carrément grotesque. Enfin, et c’est peut-être le plus important, ces organismes financiers brassent l’argent sale de ces armes immondes. Pensez-y.

Ne reste plus qu’à changer de banque.

16:09 Écrit par C'est bon, je poste. dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : pub, armes, radio, ridicule, marc moulin, indecence, ethique, respect, banque, maltraitance, kroll |  Facebook |

19/11/2006

Couleurs d’automne

Automne 600

Ce dimanche, je tenais absolument à faire une dernière promenade en forêt d’Ardenne. Les couleurs sont plus belles que jamais, comme sur la photo, mais ce sont les derniers jours. Le thermomètre a commencé à piquer du nez.

Peu importe le temps, d’ailleurs il n’est tombé que quelques gouttes, mais il fallait que je voie encore une fois ce spectacle. J’adore. Et puis ce calme !

21:04 Écrit par C'est bon, je poste. dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : automne |  Facebook |

01/10/2006

Automne, festival de couleurs

Et voilà, nous sommes en octobre et en automne depuis dix jours. J’adore l’automne pour ses couleurs fauves. Un festival de couleurs chaudes qui me plaisent tant. Pour rien au monde je ne voudrais rater les balades en forêt ou vivre dans un pays qui ne connaît pas cette saison.

C’est ma saison préférée avec le printemps, la renaissance. Par contre, je ne suis pas grand fan de l’été – trop chaud, trop lumineux – mais j’aime l’hiver, le vrai, avec de la neige et du froid sec, très rare à Bruxelles. Tous les souvenirs de mon enfance en Ardenne où les saisons sont bien tranchées me reviennent à l’esprit.

Octobre est aussi le mois de ma fête. Encore une bonne semaine et mon compteur affichera un an de plus. Bigre ! Ca file ! Heureusement que la jeunesse est surtout dans la tête, sans quoi…

Tout ça en écoutant Cousteau «The last good day of the year ».

 

don't tell me

that you get sick of living

when the summer's so forgiving although we have stolen

all of the things that we thought we had owned then

have disappeared

 

all these things in flavour

won't do you no favours

when the summer's light is fragrant with scents of returning

you relent, you resent, now you're burning

for nothing to change....

 

there's something there...

(amongst the fallen fruit and flowers)

won't rest

(only minutes, only hours)

unless

(now the morning breaks in showers)

I guess

we'll remember this all of our lives

on the Last Good Day of The Year

 

all the leaves are turning

Autumn's fingers burnished

furnished here in hope and in faith in the meantime

kinda working my way through a dream

I was having alone

 

there's something there...

(amongst the fallen fruit and flowers)

won't rest

(only minutes, only hours)

unless

(now the morning breaks in showers)

I'm left

with the North Wind breathing down my neck...

 

on The Last Good Day of The Year.....

 

(don't know where I end and where you begin...)

Automne

 

14:05 Écrit par C'est bon, je poste. dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

07/07/2005

Il faut bien commencer.

Voilà, je me lance, un peu comme tout le monde. C'est un journal sans prétention sur un sujet universel : la beauté des choses de la nature et de l’Art.

Je dois encore tout découvrir, comment le blog fonctionne, ses règles et ses limites.

Non, je ne suis pas né en 57. Rien n'à voir. Mais ce n'en est quand même pas trop éloigné.

En route, maintenant.

 

05:01 Écrit par C'est bon, je poste. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |