02/09/2007

Henri-Frédéric Blanc – L’évadé du temps

Henri-Frédéric Blanc – L’évadé du temps

Si vous aimez le jeu des mots, la loufoquerie, la douce rêverie, alors ce roman de science fiction est pour vous. Une histoire abracadabrante dont on se délecte.

Certains mots réinventés pour la cause me ramènent irrésistiblement à la pièce de théâtre « Le Saperleau ».

Pur délice un tantinet anarchiste pour l’esprit trop étroit que notre société formatée veut à tout prix nous imposer.

 

Présentation de l'éditeur

« Sales temps : on envoie les cas désespérés mourir en Chine où la phase terminale est à prix modique. Nonagénaire encore vert mais incurable, David Croquette risque lui-même d'être délocalisé, n'ayant plus un seul dollardo pour s'offrir une mort traditionnelle. Il s'évade de l'hôpital en charentaises. À la foire au Passé, il tombe sur une machine à décamper du présent. Comme il perd tout pour attendre, il s'embarque illico, en quête de son amour d'enfance. Mais la Gestapo hante le continuum depuis que les derniers nazis ont fui Berlin en flammes, à bord de cette même machine, en 1945. Autant dire qu'il va y avoir du schproum.

Jalonné de coucous suisses féroces, de trous de mémoire sans fond et de fêlés du cadran, le retour à la maternelle ne sera pas de tout repos. »

 

Novella SF – Editions du Rocher

12:27 Écrit par C'est bon, je poste. dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lecture, science-fiction, absurde |  Facebook |